Assureur Conseil de Proximité / مؤمن إستشاري جواري

Historique

La  Mutualité Agricole a vu le jour sous forme de Crédit Agricole Mutuel, représentée par des caisses locales. Cette institution a été créée dès 1901, dans l’objectif d’offrir du crédit aux agriculteurs. Par la suite, le besoin d’assurer leurs biens s’est fait ressentir, d’où la création des Caisses d’Assurances Mutuelles contre l’Incendie et plus précisément, l’assurance contre l’incendie des récoltes agricoles (l’assurance grêle, et Bétail) et par conséquence, la naissance de :

La Sétifienne en 1903

Alger en 1904

Tiaret et la constantinoise en 1908

La Guelmoise assurance en 1910

Khemis Miliana connu par Affre ville Assurance en 1911

L’Aurasienne assurance en 1925

La Mutualité Agricole est donc une institution née au début du siècle. Elle était régie jusqu’en 1972 par les dispositions de la loi de 1901 portant sur les associations professionnelles à caractère non commerciales et à but non lucratif.

Elle est issue de réunification, à partir de 1972, de trois caisses en activité, en restant toujours dans le même cercle agricole, à savoir la Caisse Centrale d’assurance et de réassurance des mutuelles de l’Afrique du nord (CCRMA) qu’a été constitué en 1917, la Caisse Centrale de Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) créée en 1949 et la Caisse Mutuelle Agricole de Retraite (CMAR), créée en 1958.

La Caisse Nationale de Mutualité Agricole est née, de la fusion des caisses ci-dessus. Elle avait alors comme objectif la protection des biens et des personnes du monde rural et des activités connexes à l’agriculture tel les assurances agricoles, la retraite et la sécurité sociale agricole.

Les dispositions du décret exécutif n°95-97, ont fixé les statuts-type de la Caisse Nationale de Mutualité Agricole et les caisses liées à cette dernière, aussi les liens juridiques et organiques entre elles définissent celles-ci comme « des sociétés civiles de personnes à caractère mutualiste et à capital variable. Elles ne poursuivent pas de but lucratif » selon le décret.

En 1995, s’est décidé de  transférer les activités de sécurité sociale et de retraite vers la Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) et toute autres activité sous forme de gestion des dossiers de retraite ont été déviés vers la Caisse Nationale de Retraite (CNR). De ce fait, les textes réglementaires du mois d’avril 1995 ont étendu l’objet de la Caisse Nationale de Mutualité Agricole à l’exercice des opérations de banque en plus de celles des assurances économiques.

L’avènement de l’ordonnance 95-07 du 25 Janvier 1995, instituant la libéralisation et l’ouverture de marché des assurances a  poussé la CNMA à œuvrer pour la fidélisation des agriculteurs.

Cependant l’élargissement des actions de la CNMA à d’autres secteurs, est à la fois inévitable et nécessaire eu égard à un contexte très commercial. La CNMA en 2017, est plus qu’une simple compagnie d’assurance, mais un outil financier pour sécuriser et promouvoir la politique agricole et rurale.

Leader incontesté en assurance agricole, confrontée aujourd’hui aux transformations que connaît son environnement, à la suite de l’ouverture du marché des assurances à la concurrence, la Mutualité Agricole s’est attelée à répondre aux nouveaux besoins exprimés par ses sociétaires et aux exigences du nouveau paysage économique.

La Caisse Nationale de Mutualité Agricole (CNMA) offre ses services, à travers son réseau, constitué de Caisses Régionales de Mutualité Agricole (CRMA) et de bureaux locaux, à une clientèle composée de la population agricole et rurale et des investisseurs dans le secteur agricole.

La Caisse Nationale de Mutualité Agricole mise aujourd’hui sur le développement de nouveaux outils de protection du revenu agricole, le conseil dans la gestion du risque et l’assistance des agriculteurs, éleveurs et pêcheurs.

Décret exécutif n° 95-97 du 1er avril 1995 fixant les statuts-type des caisses de mutualité agricole et définissant les liens juridiques et organiques entre elles:

Article 1: Le présent décret a pour objet de fixer les statuts type des caisses de mutualité agricole et de définir les liens juridiques et organiques entre elles.

Article 2: Les caisses du mutualité agricole sont formées par:

- les caisses régionales

- la caisse nationale constituée par les caisses régionales.

La caisse nationale garantit les caisses régionales, dans tous leurs engagements envers les tiers.

La caisse nationale anime, coordonne et contrôle les activités, le fonctionnement et la gestion des caisses régionales.

La caisse régionale assume les mêmes prérogatives, que celles définies ci-dessus.

Article 3 : les caisses de mutualité agricole, prévues ci-dessus, sont des sociétés civiles de personnes à caractère mutualiste et à capital variable, elles ne poursuivent pas de but lucratif.

Article 4 : L’existence des caisses de mutualité agricole est constatée par acte

authentique, dressé conformément à la législation en vigueur et soumis aux conditions de dépôt et de publicité.

Article 5 : Les statuts- type des caisses de mutualité agricole sont annexés au présent décret.

Article 6 : Le présent décret sera publié au journal officiel de la république algérienne démocratique et populaire.

Fait à Alger, le 1er dhou el kaada 1415 correspondant au 1er avril 1995.