Assureur Conseil de Proximité / مؤمن إستشاري جواري

Le Message du Directeur Général

Plus d'un siècle d'existence, il y a un temps, la CNMA exerçait une multi-activité d'assureur et de banquier, un mariage parfait pour la plus performante prestation de service présentée dans le Monde Agricole et Rural. Une Caisse dont le passé est marqué par les différentes étapes de Développement et du Changement de Statut pour arriver à une façade finale. Son présent marqué par les multiples efforts pour promouvoir son image de marque, faire face aux concurrents et se stabiliser encore une fois sur le marché des assurances.

benhabiles-cherif

Les dispositions du Décret Exécutif n°95-97, ont fixé les statuts-type de la Caisse Nationale de Mutualité Agricole et les Caisses liées à cette dernière. Aussi les liens juridiques et organiques existant entre elles définissent celles-ci comme « Des Sociétés Civiles des Personnes à caractère Mutualiste et à Capital variable. Elles ne poursuivent pas de but lucratif ».

En 1995, la décision de transférer les activités de sécurité sociale et de retraite vers la Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) a été prise . Par ailleurs , toutes les autres activités sous forme de gestion des dossiers de retraite ont été déviées vers la Caisse Nationale de Retraite (CNR).

Le DG Aujourd'hui la CNMA a conçu des services d'assurance novateurs, spécifiquement destinés à une Population Agricole et Rurale. Elle veille à ce que les offres respectent les principes de solidarité et à ce qu'elles soient complémentaires aux systèmes de protection publics. Pour cela, la CNMA a travaillé en étroite collaboration avec des partenaires locaux parmi lesquels figurent aussi les entreprises du secteur privé

Les Nouveaux Produits de l'Assurance Agricole que la CNMA va commercialiser incessamment couvrent le revenu et protègent les parties assurées contre les conséquences des rendements bas, des prix faibles ou la combinaison des deux. C'est essentiellement une couverture basée sur la mesure du rendement des récoltes et ainsi que leurs prix.

C'est une approche nouvelle qui s'éloigne des Produits plus traditionnels où l'intérêt assurable était la taille de la récolte. La tendance de la CNMA, dans sa Politique de Modernisation des Assurances Agricoles, va vers des produits d'assurance où l'intérêt assurable est le flot de revenus. Ce produit fournit des bénéfices significatifs aux producteurs qui comptent sur le financement à court terme remboursé des revenus de la récolte et aux financiers Agricoles qui avancent les fonds de récolte. Il donne au producteur ainsi qu'au financier la certitude que les revenus estimés sur lesquels sont basés les prêts seront en grande partie réalisés.

Ce qu'il faut souligner c'est que l'Assurance Agricole, dans cette nouvelle Approche de la CNMA est un composant important de la gestion des risques dans l'agriculture, mais ne remplace pas les bonnes techniques de gestion des risques, les méthodes de production saines et l'investissement en technologie de pointe. Simultanément à ces facteurs, l'assurance Perte de Rendement augmente le bien-être de la communauté rurale ainsi que la sécurité de la production. La Protection du Revenu Agricole contre les risques climatiques s'affirme comme un élément à part entière de la Politique Agricole. Elle requiert donc un engagement clair de la profession et des pouvoirs publics.

De ces observations, il est possible de tirer des propositions de réforme du dispositif de protection du Revenu Agricole contre les risques Climatiques. Ces propositions sont guidées par trois idées :

•Conférer à la Protection du Revenu Agricole contre les Risques Climatiques sa juste place au sein de la Politique Agricole et Rurale ;

•Développer de nouveaux outils de Protection du Revenu Agricole facilitant l'Epargne, le Financement et le Développement de l'Assurance Récolte au profit de l'ensemble des agriculteurs ;

•Replacer l'Agriculteur comme véritable gestionnaire de son Risque d'Entreprise, individuellement ou en groupe.

Il ne peut s'agir de transposer des expériences étrangères dans un contexte très différent. Il faut partir de l'existant, avec ses faiblesses qui justifient les réformes proposées mais aussi avec certains acquis utiles aux évolutions envisagées.La Démarche proposée place le développement des Assurances Récoltes au cœur d'une nouvelle dynamique de protection du Revenu Agricole contre les Risques Climatiques.

Mr BENHABILES Cherif - Directeur Général-